La noix du Brésil sous-estimée

La noix du Brésil sous-estimée

La noix du Brésil est bien souvent particulièrement sous-estimée. Deux à cinq noix du Brésil par jour peuvent déjà avoir un effet bénéfique sur notre système immunitaire et la fertilité.  Elles aident également à prévenir le cancer et les infections.

La noix du Brésil pousse sur un arbre pouvant atteindre une hauteur de 60 mètres et nous vient du Suriname, de Guyane, du Venezuela, de Colombie, du Pérou et de Bolivie. Cet aliment doit sa puissance au sélénium qu’il contient en grande quantité.

Outre le sélénium, les noix du Brésil contiennent également de la vitamine E et divers minéraux, comme le cuivre, le magnésium, le manganèse, le potassium, le calcium, le fer, le phosphore et le zinc.

Le phosphore est nécessaire pour la libération et le stockage de l’énergie. Il contribue également à une ossature et une dentition solides et à leur entretien.

Un effet anticancéreux est quelquefois attribué à la noix du Brésil. Il ressort en effet de diverses études scientifiques qu’une teneur élevée en sélénium présente un effet préventif contre le cancer du sein, du poumon et de la prostate. Le sélénium est un élément incontournable pour les tissus et les organes.

La noix du Brésil est intéressante pour les sportifs car le sélénium permet de limiter les dommages musculaires pendant la pratique d’un sport. De même, les déchets libérés pendant un entraînement sont neutralisés par la vitamine E et le sélénium.

Source : Gezondheidsnet