Sept raisons d’utiliser l’huile de noix de coco en cuisine

Sept raisons d’utiliser l’huile de noix de coco en cuisine

 

  • L’huile de noix de coco se conserve naturellement plus longtemps et rancit moins vite ou devient moins vite toxique que les autres huiles pendant la cuisson.
  • L’huile devient liquide à 25°C, a une très petite structure moléculaire et est très bien assimilée par les intestins et la peau.
  • L’huile de noix de coco est riche en acides gras à chaîne moyenne. Ceux-ci sont très rapidement métabolisés et ont besoin de peu d’énergie et d’enzymes pour être assimilés par l’organisme. Ils sont brûlés par l’organisme car celui-ci a beaucoup de mal à les stocker en tant que graisses.
  • Ils n’ont pas besoin des enzymes du pancréas ni de l’intervention du foie et de la bile, ce qui est un atout pour les gens qui ont des problèmes de digestion, les personnes âgées, les jeunes enfants et les gens nerveux.
  • L’huile de noix de coco est inestimable pour les gens qui ont des problèmes intestinaux et les gens qui sont allergiques au gluten.
  • Les TCM (acides gras à chaîne moyenne) favorisent le métabolisme et contribuent à la perte de poids.
  • L’huile de noix de coco contient une teneur élevée en Laurine, un acide gras également présent dans le lait maternel qui renforce le système immunitaire, ainsi qu’en Caperyle, un acide gras qui combat efficacement les mycoses notamment.

L’huile de noix de coco contient principalement des graisses saturées.

Les graisses saturées d’une noix de coco sont saines. Cela s’explique par la composition de ces graisses. L’huile de noix de coco se compose d’acides gras à chaîne moyenne (les fameux TCM). Ceux-ci sont très peu sensibles à la chaleur et à l’oxydation résultant notamment de la lumière ou d’un contact avec l’oxygène dans l’air.

–      Veillez cependant à acheter de l’huile de noix de coco non raffinée, extraite à froid et biologique. Cette huile n’a subi aucun traitement chimique et n’a pas été désodorisée.

Beaucoup de gens utilisent les huiles ‘traditionnelles’ pour la cuisson, comme l’huile de tournesol ou l’huile de soja. Ces huiles ont une teneur élevée en acides gras polyinsaturés et sont beaucoup moins bonnes pour l’organisme.