Le traitement de la thyroïde

Le traitement de la thyroïde

Pour traiter efficacement la thyroïde, il est essentiel de prendre en considération tous les facteurs qui influencent la conversion périphérique des hormones thyroïdiennes. Cela va donc au-delà de la simple administration de suppléments nutritionnels ou d’hormones thyroïdiennes.

Pour avoir une vue d’ensemble du processus métabolique des hormones thyroïdiennes, nous présentons un résumé.

Les hormones thyroïdiennes T3 et T4

« La T3, l’hormone thyroïdienne la plus active, est générée à 80 % dans les tissus de tout l’organisme. Contrairement à ce que l’on pourrait attendre, seul un petit pourcentage est produit par la glande thyroïde elle-même.

Les hormones thyroïdiennes les plus importantes sont la thyroxine, T4, et la triiodothyronine, T3. Elles diffèrent par une molécule d’iode. Lors de la conversion de la T4, relativement inactive, en T3, plus active et plus efficace, il est important qu’il ne soit pas formé de rT3 (ou T3 inverse) en excès. » [i]

Le métabolisme des hormones thyroïdiennes

Lors de la conversion de la TSH (hormone stimulant la thyroïde), qui n’est habituellement mesurée que dans le sang, en T4 et finalement en T3, diverses glandes et éléments nutritifs jouent un rôle important. Ces processus ont des noms compliqués tels que désiodation, conjugaison, désamination et décarboxylation.

Un équilibre fragile

Afin de préserver ou de rétablir le fragile équilibre du métabolisme des hormones thyroïdiennes, une approche holistique est intéressante ; la nutrition, les supplémentations et bien sûr l’administration d’hormones thyroïdiennes ont toutes de l’influence. Nous nous concentrons donc sur l’organisme dans son ensemble.

L’influence du stress

Le foie produit des enzymes qui affectent la conversion des hormones thyroïdiennes. Il est donc utile de surveiller les paramètres hépatiques. L’excès de stress, la restriction calorique extrême (jeûne), l’exercice excessif, l’exposition à des produits chimiques, les traumatismes, les interventions chirurgicales et toutes les maladies chroniques affectent l’action de l’enzyme déiodinase, qui est cruciale pour la santé du foie.

Le stress peut avoir une influence sur la stéatose hépatique. Cela se traduit par une réaction en chaîne : les radicaux libres augmentent et le niveau des enzymes antioxydantes générées, telles que la superoxyde dismutase et la catalase, diminue.

Extrait de racine d’Ashwagandha

L’extrait de racine d’Ashwagandha, ou Withania somnifera, rétablit l’équilibre des hormones du stress. C’est lié à son action de rétablissement du cortisol qui affecte la production de T3. En outre, des études ont montré que cette plante ayurvédique réduit la peroxydation dans le foie et augmente la production de SOD et de catalase. En conséquence, la conversion de T4 en T3 est stimulée.

Zinc

La supplémentation en zinc n’a pas d’effet direct sur la concentration en T4.

Elle donne lieu à une conversion plus efficace de T4 en T3 et à une réduction de la production de rT3. La carence en sélénium donne le même résultat.

 


[i] Gregory S. Kelly, ND. Peripheral Metabolism of Thyroid Hormones: a review,  Alternative Medicine Review. Volume 5 Number 4, 2000, p306-p333.