La restauration de l’équilibre biochimique en cas de stress, à la lumière du lien entre les systèmes nerveux et endocrinien.

La restauration de l’équilibre biochimique en cas de stress, à la lumière du lien entre les systèmes nerveux et endocrinien.

Les personnes exposées (trop) longtemps au stress sont soumises à l’action d’hormones, certaines bien connues comme le cortisol, et d’autres moins, comme la DHEA. En même temps, le stress active le système nerveux. Il se produit ainsi dans tout l’organisme un état d’excitation et d’alarme.

Notre organisme possède un système de réparation intégré pour réduire ou neutraliser les effets nocifs du stress. L’hypothalamus, l’hypophyse et les glandes surrénales – toutes des glandes sécrétrices d’hormones – ont besoin de substances favorisant leur protection et leur contrôle.

Le scientifique Selye décrit le stress en trois phases :

Phase d’alerte :

L’organisme réagit et mobilise ses forces (hormones) pour répondre au facteur de stress.

Exemples : ACTH, adrénaline, cortisol.

Effet : la personne devient stressée et agitée

 

Phase de résistance :

Lorsque la situation stressante se poursuit, le corps prend une attitude de « résistance » et élimine les nutriments qui ont un effet stabilisateur.

 Effet : la personne est fatiguée et stressée ou fatiguée et irritable

 

Phase d’épuisement :

Si la situation de stress persiste, les réserves s’épuisent et les glandes hormonales – affaiblies – refusent tout service

Effet : la personne est épuisée et risque le burn-out

 

Les quatre aspects d’un trouble de l’axe du stress

Stress et

agitation

Stress et

fatigue

Fatigue et

irritabilité

Épuisement

Burn-out

Cortisol

DA/NA

Cortisol

DA/NA

Cortisol

DA/NA

Cortisol

DA/NA

Surmenage

Préparation au
burn-out

Allergies

et

infections

Douleur

et

inflammation

Situation critique