Pourquoi le sein est-il préféré au biberon ?

Pourquoi le sein est-il préféré au biberon ?

Nous en énumérons les avantages ci-après:

  1. À la naissance, le système immunitaire du bébé n’est pas encore tout à fait développé. Par l’allaitement maternel, la mère transmet à son enfant une foule de substances protectrices, comme l’immunoglobuline A, la lactoferrine, l’interféron et le lysozyme. Le système immunitaire de l’enfant peut ainsi se développer lentement.
  2. Les graisses et les protéines contenues dans le lait maternel sont plus digestes que celles d’une alimentation au biberon.
  3. Si la mère mange sainement, la composition en acides gras du lait maternel est bien meilleure et a des effets bénéfiques sur le développement du cerveau, du système nerveux, de la rétine, du système immunitaire et de la muqueuse intestinale de l’enfant.
  4. Le bébé arrive moins vite à satiété quand il est allaité.
  5. L’allaitement confère la meilleure protection contre le développement d’allergies (alimentaires).
  6. À l’allaitement, le risque d’asthme, de colite, de maladie de Crohn, d’obésité, de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires est moindre.
  7. Le lait maternel est riche en substances de type hormonal, en prébiotiques (environ cent cinquante par rapport à une alimentation au biberon qui n’en contient que deux ou trois), en facteurs de croissance et en matières premières nécessaires à la division cellulaire, pour un bon développement de la flore intestinale et des muqueuses, entre autres.
  8. Le lait maternel veille à une diminution suffisante du pH intestinal, permettant ainsi aux lactobacilles et aux bifidobactéries de disposer d’un environnement idéal pour pouvoir prospérer. En revanche, le biberon diminue insuffisamment le pH, favorisant ainsi le développement d’agents pathogènes dans la flore intestinale, comme les bactéries Clostridium et E. Coli.

Si le nourrisson souffre de crampes pendant l’allaitement, ce n’est pas une raison pour arrêter! C’est définitivement l’alimentation que l’enfant digère le mieux. En prêtant une attention particulière à son propre régime alimentaire, la mère peut épargner bien des troubles digestifs à son enfant. Il est dès lors préférable qu’elle évite les épices, les choux, les poireaux, les oignons, les poivrons, les tomates, les légumineuses et les agrumes.