Tout sur le gluten

Tout sur le gluten

Gluten est le nom d’un groupe de protéines qui, comme l’amidon, se trouvent dans l’endosperme des céréales (blé, seigle, orge, épeautre, teff, riz, maïs et avoine) et les produits fabriqués avec ces céréales. La protéine du blé contient environ 80% de gluten. Le gluten n’est pas soluble dans l’eau et est stocké par la plante dans les grains comme réserve nutritive.

Les non-céréaliers, comme le riz sauvage, le sarrasin, le quinoa, l’amarante, les fèves de soja et les graines de tournesol ne contiennent pas de gluten. Les produits animaux ne contiennent jamais du gluten.

Le gluten est subdivisé en deux groupes de protéines, notamment les gluténines et les gliadines. Uniquement la fraction de gliadine du gluten peut donner lieu à la maladie cœliaque (intolérance au gluten). Les céréales contenant peu ou pas de gliadines (riz, maïs, teff) sont tolérées en cas de maladie cœliaques.

On avait toujours pensé que l’avoine contenait aussi du gluten. Cependant, des recherches ont montré que ceci n’est pas le cas de l’avoine pure. Néanmoins, il vaut mieux ne pas utiliser de l’avoine en cas de maladie coeliaque.

En effet, l’avoine offerte sur le marché a été mélangée avec du blé ou n’a pas resté bien séparée des céréales contenant du gluten. Toutefois, les produits d’avoine avec une garantie sur l’emballage indiquant que le produit n’a pas été contaminé sont libres de gluten.

Des maladies liées au gluten

Cœliaque et sensibilité au gluten

Les personnes qui souffrent de cœliaques ne supportent pas le gluten. De là que la maladie cœliaques est souvent appelée intolérance au gluten. Le gluten est donc une protéine naturellement présente dans le blé, le seigle, l’orge, l’épeautre et le blé de Khorasan (aussi connu comme kamut ®). Le gluten se retrouve aussi dans les produits fabriqués avec ces céréales. Pensons au pain, les crackers, la pizza, la pâte, chapelure, les gâteaux, le cake et les tartes. Il est aussi caché dans des produits apparemment hors de soupçon comme, par exemple, les ingrédients de soupes (liants, vermicelle ou viande), les sauces, quelques sucreries, certaines glaces et la bière. L’avoine est fréquemment contaminée et, par conséquent, son usage dans un régime sans gluten n’est pas clairement inoffensif.

Chez les personnes avec la maladie de cœliaques, la nourriture contenant du gluten abime la muqueuse de l’intestin grêle. En conséquence, l’intestin ne peut pas fonctionner correctement.

Un intestin grêle sain a dans son intérieur des plis intestinaux recouverts de villosités. Les plis et les villosités forment une surface très étendue pour l’absorption des nutriments. Chez les malades de cœliaques, l’ingestion de gluten donne lieu à des réactions inflammatoires dans la muqueuse intestinale. Ces réactions détruisent les villosités. Au cas d’une lésion prolongée de la muqueuse, des substances nutritives importantes ne sont plus absorbées adéquatement. Avec toutes les conséquences.

L’avis unanime des médecins et des chercheurs est qu’il y a aussi des personnes chez lesquelles on ne peut pas démontrer une maladie cœliaques, mais qui néanmoins réagissent favorablement à un régime sans gluten. C’est pour ce phénomène que l’on a inventé le nom collectif de sensibilité au gluten. Une fois que toutes les autres affections intestinales aient été exclues, il se peut que vous soyez sensible au gluten. Cela peut être démontré uniquement en suivant d’abord un régime strictement libre de gluten – contrôlé – pendant 6 semaines, pour ensuite prendre à nouveau du gluten. Alors on compare les plaintes pendant les deux périodes. Des chercheurs dans le monde entier essayent de trouver une méthode de diagnostic. En effet, il se peut aussi que le problème n’ait aucun rapport avec la protéine gluten dans les céréales, mais plutôt avec une autre protéine ou une autre substance dans le blé ou les céréales. D’autre part, il est possible que les biopsies des personnes qui n’ont apparemment pas la maladie cœliaques aient étés mal interprétées et ces personnes souffrent quand même de cette maladie. L’interprétation des biopsies reste toujours un travail humain. À vrais dire, nous ne savons pas encore ce que c’est la sensibilité au gluten (non celiac glutensensitivity). Cela se verra plus clairement dans l’avenir par des recherches continuées.

Par ailleurs, il y a encore d’autres maladies qui peuvent être liées au gluten, telles que:

  • Diabète 1
  • Allergie
  • Dermatite herpétiforme
  • Maladies du foie
  • Maladie auto-immunes (Hashimoto, MS, Lupus, asthme, CU et Crohn, arthrite rhumatoïde, ….)
  • Infirmités neurologiques (MS, dépression, autisme, dyspraxie, ADD, ADHD, dyslexie, schizophrénie, ….)

Lien émotionnel

Allergie = résistance à ‘tous’ les stimulants entrants.

Ces stimulants peuvent être:

  • Quelque chose: alimentation, pollen, insectes, ….
  • Une situation: conviction (inconsciente), habitudes, types de comportement
  • Quelqu’un: vous-même, une personne dans votre environnement

La résistance peut être due à:

  • Traumatisme, effort mental et/ou physique excessif
  • Epuisement physique, mais surtout un déséquilibre parasympathique et orthosympathique

Traitement

Le traitement doit être concentré sur deux niveaux différents:

Au niveau des stimulants, il est important de suivre pendant environs deux mois un régime sans gluten et sans produits laitiers. Recherchez aussi tous les stimulants exogènes comme les émotions, conviction et manque d’amour propre.

Au niveau de l’énergie, prenez de la nourriture à haute teneur énergétique qui donne de la chaleur, ainsi que des suppléments énergétiques.

En ce qui concerne les émotions, vous devez faire face à vos propres émotions en suivant une thérapie et entamant le dialogue, par exemple.

Energetica Natura a dans sa gamme une série de produits de support qui peuvent être employés, de préférence en consultation avec un spécialiste:

IPS

Symbioflor

Bio-Immunozyme Forte

Bio-Rhodiola Plus et Bio-Ashwagandha

 

Sources:

www.wikipedia.org

www.glutenvrij.nl